Historique

Le TNO a vu le jour en 1971, pendant la « révolution culturelle » franco-ontarienne. Ce souffle de création, de prise d’identité et de mobilisation issu du Nord-Est ontarien a revitalisé la vie culturelle de l’Ontario français. C’était l’époque d’André Paiement et de la Coopérative des artistes du Nouvel-Ontario, de la naissance de CANO-musique, de La Nuit sur l’Étang, des Éditions Prise de parole, de la Galerie du Nouvel-Ontario, de La Ruche des artistes et, bien sûr, du TNO que Paiement dirige jusqu’à sa mort en 1978.

L’arrivée dans les années 80 de Brigitte Haentjens, à la direction artistique, et de Jean Marc Dalpé redonne vie au TNO qui n’existe alors que dans quelques boîtes au sous-sol chez un administrateur. Le succès le plus marquant de cette période : la création du drame Le Chien, de Jean Marc Dalpé, Prix du Gouverneur général en 1988. Dans les années 90, la directrice artistique, Sylvie Dufour, en profite pour régénérer le bassin d’auteurs. French Town, de Michel Ouellette, une production du TNO, remporte le Prix du Gouverneur général en 1994. Puis, en 1997, le TNO réalise un rêve de longue date avec la construction de sa salle de spectacles (salle André-Paiement), la compagnie bénéficiant enfin d’un chez soi et d’outils de qualité pour développer ses projets, son public et augmenter le nombre de  partenaires.

L’ouverture de la salle et l’arrivée à la même époque d’André Perrier à la direction artistique marquent le début d’une nouvelle ère pour le TNO. Depuis le début du XXIe siècle, le TNO continue d’accumuler les succès. La production Du Pépin à la fissure remporte le Masque de la meilleure production franco-canadienne en 2001, alors que la coproduction Univers en fait autant en 2003. Avec sa coproduction Violette sur la terre, le TNO réalise une tournée grand public de 67 représentations offertes en Ontario, au Québec et en France. 

En juin 2004, le TNO annonce l’arrivée de Geneviève Pineault à la direction artistique et générale de la compagnie. En 2005-2006, Exit(s), en coproduction avec le Théâtre la Catapulte d’Ottawa, sillonne les routes de l’Ontario tout en se méritant une nomination aux Dora Mavor Moore Awards de Toronto, dans la catégorie « meilleure production en tournée ». En 2007, le TNO est également finaliste pour le nouveau Prix du Premier ministre de l’Ontario pour l’excellence artistique. La saison 2014-2015 est marquante pour le TNO alors que l’organisme se voit octroyer le Prix de la Première ministre de l’Ontario pour l’excellence artistique, accompagné d’une bourse de 50 000$.

À l'aube de la saison 2017-2018, Marie-Pierre Proulx devient codirectrice générale et directrice artistique du TNO. L'auteure et scénographe apporte avec elle un vent de fraîcheur à la compagnie de théâtre.

Au fil de ses 47 ans d’existence, le TNO a distinctions, aux niveaux local et national, dont deux Masques de la Meilleure production franco-canadienne décernés par l’Académie québécoise du théâtre ainsi que le Prix de la première ministre pour l’excellence artistique 2014.

Partenaire de saison