Des yeux au bout des doigts (1986-1987)


Production maison


Description

Des yeux au bout des doigts met en scène Anouchka, une petite fille de douze ans qui, parce que ses parents viennent de déménager, doit se trouver de nouveaux amis et fréquenter une nouvelle école.
Mais le hasard met sur son chemin Alexandre, un garçon de onze ans, un mordu de soccer dont le meilleur ami vient de déménager. Or Alexandre ne veut surtout pas être ami avec une fille et encore moins avec une aveugle.
Mais le bon vieux Léon est là…et la musique…et les jeux de l’été…L’amitié sera peut être gagnante ?

Représentations à Sudbury
18, 19 et 20 mars 1987
27 avril 1987
30 avril 1987

Tournées 
Octobre, novembre et décembre 1986 : Maritimes
Nord-est du Nouveau-Brunswick, Nord du Nouveau-Brunswick, Nord-ouest du Nouveau-Brunswick, Sud-est du Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Ecosse et Ile-du-Prince-Edouard, Terre-Neuve
Février à mai 1987 : Ontario
Ottawa, Cobourg, Windsor, Lasalle, Belle Rivière, Tecumseh, Mc Gregor, Amherstburg, St-Joachim, Pointe-aux-Roches, Pain Court, Niagara Falls, Oakville, Mississauga, Georgetown, Toronto, Ste-Catherines, Levack, Gogama, Timmins, Foleyt, Chapleau, Dubreuilville, Wawa, Sault Ste-Marie, Blind River, Spanish, Elliot Lake, Espanola, Haileybury, New Liskeard, Earlton, Geraldton, Longlac, Ignace, Thunder Bay, Manitouwadge, Hornepayne, Warren, Markstay, Verner, Sturgeon Falls, North Bay, Mattawa, Hawkesbury, Garson, St-Charles, Noëlville, Chelmsford, Val Caron, Hanmer, Vanier, Canton d’Alfred, Plantagenet-Nord, Canton de Clarence

Nombre de représentations 198


Équipe artistique

  • Auteur
    • Louise Painchaud
  • Mise en scène
    • Brigitte Haentjens
  • Scénographie
    • Alain Tanguay
  • Musique
    • René Cormier
  • Distribution
    • Gilles Doré
    • Bernard LeBlanc
    • Hélène Paulin
Une coproduction du

Des yeux au bout des doigts est une pièce débordante d’amour et de tendresse

Le Droit, 12 février 1987 « Des yeux au bout des doigts c’est un spectacle qui réserve aux jeunes un moment exceptionnel, plein de tendresse et d’humour. » Le Voyageur, 18 février 1987

Des yeux au bout des doigts c’est un spectacle qui réserve aux jeunes un moment exceptionnel, plein de tendresse et d’humour.

Le Voyageur, 18 février 1987

Ce spectacle très dépouillé et pourtant vivant réussi à toucher les publics parce qu’il traite de choses simples et essentielles de la vie et sensibilise sans didactisme une approche sensorielle et tactile des relations humaines.

Le Voyageur, 18 mars 1987

Laissez votre témoignage

Partagez vos impressions du spectacle en nous disant ce que vous en avez pensé.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.